2 minutes 3 semaines

Le président bolivien Luis Arce a appelé mercredi à la mobilisation contre « le coup d’État » quelques heures après que des militaires en armes et des véhicules blindés ont pris position devant la présidence à La Paz.

La situation est confuse à La Paz depuis que des unités de l’armée avançant dans les rues en rangs serrés, des véhicules blindés ainsi qu’un char, ont été stationnés sur la place Murillo, le siège de la présidence.

Dans une entrevue accordée lundi à une chaîne de télévision, le chef de l’armée a affirmé qu’il arrêterait M. Morales s’il persistait à vouloir se représenter à la présidence, alors que la Cour constitutionnelle a décidé en décembre 2023 qu’il ne le pouvait pas.

Dans un message vidéo à la nation aux côtés des ministres du gouvernement, Luis Arce a lancé un appel à la mobilisation. « Nous avons besoin que le peuple bolivien s’organise et se mobilise contre le coup d’État, en faveur de la démocratie », a-t-il lancé.

Luis Arce a destitué le général rebelle et a fait prêter serment à un nouveau commandement des forces armées, selon les images retransmises en direct à la télévision nationale.

Les militaires et blindés qui encerclaient le siège de la présidence bolivienne, mercredi à La Paz, se sont retirés en début de soirée, après que le président Luis Arce a appelé à la mobilisation contre « le coup d’État ».

Avec Radio Canada

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *