4 minutes 4 mois

Le porte-parole adjoint du gouvernement du Rwanda, Alain Mukurarinda s’est entretenu le mercredi 13 avec la presse rwandaise, revenant sur ce qui se dit depuis des jours sur les relations entre le Rwanda et le Congo, les déclarations du président Félix Tshisekedi sur le Rwanda et d’autres.

Dans un communiqué diffusé le lundi 11 décembre, l’administration Biden se réjouit de ce qu’elle considère comme le résultat des rencontres séparées tenues par la directrice du renseignement national (DNI), Avril Haines, les 19 et 20 novembre derniers avec Paul Kagame et Félix Tshisekedi.

A la question lui posée selon que, les États-Unis annoncent avoir facilité un cessez-le-feu de 72 heures impliquant la RDC et le Rwanda confirme les accusations de longue date sur la présence de l’armée rwandaise déguisée en M23 dans la partie Est du pays.

Si le porte-parole adjoint du gouvernement du Rwanda, Alain Mukurarinda, accepte qu’il s’agit d’une décision qui est mise en œuvre à la suite des discussions entre les deux pays, prises par les États-Unis en tant que médiateur ou pays ami. Il dit que le document ne mentionne pas le Rwanda. « Si vous le lisez, il s’agit des soldats et des milices combattant dans l’est du Congo ». Ils n’ont jamais mentionné de soldats spécifiques, ni même nommé les groupes. Analysez attentivement le document, vous constaterez qu’ils l’ont expliqué clairement et qu’ils parlent de militaires autorisés. Il est indéniable que les FARDC combattent dans leur pays, il ne fait aucun doute qu’il existe différents groupes et ces jours-ci j’entends dire qu’il y en a environ 200 dans ce pays. Il ne fait aucun doute que des groupes étrangers combattent dans ce pays ».

« Donc, en faisant appel à la déclaration selon laquelle il n’a pas été dit, ce n’est pas exact, parce que ce qui a été dit, c’est que les groupes armés combattent là-bas, les groupes qui combattent les forces nationales là-bas. L’armée nationale est là et c’est le Congo, le problème est là ; il est clair que l’armée congolaise se bat parce qu’elle est sur leurs terres ».

Ainsi selon Alain Mukurarinda, le Rwanda soutient la décision qui a été prise, « le Rwanda a toujours soutenu toutes les décisions qui seraient prises par le dialogue pour que la paix revienne dans la région. Mais vu que la guerre qui se passe au Congo affecte les pays voisins, voilà pourquoi le Rwanda est mentionné dans cette annonce. Le Rwanda est un voisin de ce pays, il n’est pas surprenant qu’il soit mentionné dans cette annonce ».

Pourtant aucun représentant du M23 n’a été approché par les USA pour signer ou respecter ce cessez-le-feu.

Ce cessez-le-feu intervient alors que les relations sont au plus bas entre le Rwanda et la RDC. Kinshasa accuse Kigali depuis longtemps de soutenir les rebelles du M23.

Coco Kabwika

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *