6 minutes 6 mois

Depuis les attaques du Hamas contre l’État hébreu, le 7 octobre, les infractions à caractère antisémite ont été multipliées partout au Monde.

Le conflit entre Israël et le Hamas exacerbe les tensions dans certains pays. Des manifestants en colère scandent des slogans antijuif.

Le Cas Congolais

Depuis que l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2018, devenu opposant, a introduit un projet de loi présenté au parlement congolais dès 2019 limitant la présidence à ceux dont les deux parents sont nés au Congo. L’opposant et homme d’affaire congolais Moïse Katumbi s’était vu personnellement visé.

Selon Noël Tshiani, candidat à la présidentielle de 2018 en RDC, seuls les citoyens nés de père et de mère congolais sont légitimes à accéder aux plus hautes fonctions de l’État – dont la présidence de la République.

Katumbi, né d’un juif grec qui a fui l’Holocauste en Europe et s’est installé au Congo, où il a épousé une femme locale, la mère de Katumbi.

Le parti de Tshisekedi, l’Union pour la démocratie et le progrès social, avait défendu le projet de loi comme une mesure visant à « sauvegarder la souveraineté nationale et empêcher l’ingérence étrangère ».

Tshisekedi et l’AIPAC

Les dirigeants israéliens avaient renforcé en 2020, les relations avec le Congo ces dernières années, alors même que les détracteurs de Tshisekedi l’accusent d’être le successeur idéologique de son prédécesseur Joseph Kabila, que beaucoup au Congo accusent d’attiser les tensions ethniques. S’exprimant lors de la conférence de l’American Israel Public Affairs Committee en 2020, Tshisekedi avait annoncé qu’il nommerait le premier ambassadeur du pays en Israël en 20 ans et ouvrirait un bureau des intérêts commerciaux à Jérusalem. Le président congolais va plus loin en 2023 en voulant transférer l’ambassade congolaise de Tel-Aviv à Jérusalem.

Moïse Katumbi : l’armée de l’antisémitisme Contre Félix Tshisekedi

Le père de Katumbi, Nissim Soriano, a fui Rhodes et s’est installé dans la province congolaise du Katanga, où il a épousé la petite-fille du roi local Msiri. Dans ses dernières années, Soriano a émigré en Israël, où il a vécu jusqu’à sa mort. Il est enterré à Netanya.

Katumbi vient souvent en Israël et rend visite à sa famille. Il avait rencontré l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu en juillet 2021 dans le cadre d’une délégation de gouverneurs congolais.

Le rabbin Menachem Margolin, président de l’Association juive européenne et allié de Katumbi, avait condamné le projet de loi, affirmant que c’est « un scandale qu’en 2021 une personne puisse être disqualifiée pour avoir un parent juif ».

Katumbi ne se définit pas comme juif, « mais il a un lien chaleureux avec le judaïsme et Israël », a déclaré Menachem Margolin, un rabbin basé à Bruxelles qui est devenu un proche confident de Katumbi depuis 2018.

En visite en Israël, le leader congolais Félix Tshisekedi avait fait face à des panneaux d’affichage l’accusant d’antisémitisme.

Des pancartes sur la route de Jérusalem utilisée par le cortège de Félix Tshisekedi avaient interpellé le président congolais sur le projet de loi visant à empêcher un opposant juif de se présenter contre lui.

M23, SADC, Ambassade Jerusalem, Cour et Hamas

Confronté à une rébellion interne alimentée par le Rwanda, Felix Tshisekedi à la recherche des alliés s’est dévolu à la SADC, au sommet duquel trônera la République Sud-Africaine.

Les manifestations contre israel dans le monde pour obtenir un cessez-le-feu sont depuis une préoccupation des gouvernements.

En plus de la solidarité que de nombreux Africains ressentent avec la cause palestinienne, Israël a été impliqué en tant qu’exportateur d’armes et importateur de marchandises controversées qui ont été au centre de multiples conflits meurtriers en Afrique.

Ainsi, la dernière proposition du Président Félix Tshisekedi lors de sa rencontre avec Benjamin Netanyahou de déplacer l’Ambassade de la RDC de Tel Aviv à Jérusalem risque d’irriter ses alliés de l’Afrique Australe durant cette période de la guerre Israël et le Hamas. Félix Tshisekedi qui voulait s’appuyer sur une partie du Lobby Juif par ce geste se trouve bloquer de tout bord surtout par l’opinion internationale.

Si la Loi Tshani ne menaçait plus Moïse Katumbi, celui-ci était suspendu à la décision soit de la CENI, soit de la Cour Constitutionnelle d’invalidé à tout moment sa candidature à la magistrature suprême.

La guerre dans le Gaza a pu peser au finish dans la balance. A l’annonce de la décision de la cour constitutionnelle déclarant la candidature de Moïse Katumbi conforme à la loi plusieurs médias internationaux pro Katumbi s’en ont délecté.

En effet, face à la montée de l’antisémitisme dans le monde, Félix Tshisekedi n’a pas surement voulu être traité d’antisémitique au moment où tous les gouvernements du monde cherchent à protéger les juifs.

Coco KabwiKa

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *