Jimmy_Munganga
3 minutes 5 mois

Dans sa mission et ses prérogatives reconnues par la Constitution, celles de  contrôler les finances publiques et les biens de l’État, la Cour des comptes par le biais de son premier président Jimmy Munganga a,  devant les professionnels de médias, communiqué sur le constat fait à l’issue de son audit  sur les soins de santé à l’étranger accordés aux agents dans trois ministères, à savoir : Santé publique, hygiène et prévention ; Budget ; et Finances.

Effectivement, d’après ce rapport, l’audit de la Cour des comptes révèle que sur les fonds alloués pour les soins de santé à l’étranger des agents de ces ministères, il y a 366 personnes bénéficiaires qui ne sont pas retracées par la Direction générale des migrations (DGM) parmi les 873 personnes concernées. Autrement dit, ces personnes n’ont pas quitté le pays pour se rendre à l’étranger.

Jimmy Munganga, le premier président de la Cour des comptes, a révélé que l’État a dépensé un total de 10,524 milliards de francs congolais, soit l’équivalent de 4,209,600 dollars américains au taux de change de 2,500, pour couvrir les frais médicaux à l’étranger de 366 personnes.

La Cour des comptes estime que toutes les personnes concernées ont commis l’infraction de détournement de fonds publics, qui est prévue et punie par l’article 145 du Code pénal livre 2. Conformément à l’article 129 de la loi organique de la Cour des comptes, la Cour a décidé de transmettre les dossiers à la ministre d’État, ministre de la Justice dès le lundi suivant, afin que les présumés coupables soient présentés devant les juridictions compétentes. C’est ce qu’a déclaré Jimmy Munganga, premier président de la Cour des comptes.

Et d’informer et d’avertir : « Nous avons commencé avec quelques audits cette année parmi lesquels, celui relatif aux soins de santé, il y en a d’autres, mais à partir de janvier 2024, nous allons effectivement démarrer des véritables audits qui porteraient sur plusieurs secteurs. C’est pour cette raison que je mets en garde ici  toutes les personnes qui pensent qu’elles peuvent jouer avec les derniers publics et leur dis  qu’elles retrouveront la Cour des comptes sur leur chemin».

Avec ScoopRDC

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *