4 minutes 6 mois

La  société chinoise Zijin Mining a déclaré qu’elle défendrait son droit d’exploiter la mine contestée de Manono Lithium en République démocratique du Congo (RDC), après avoir obtenu l’autorisation de développer le gisement.

Le permis d’exploitation de l’un des plus grands gisements de roche dure au monde appartenait initialement à l’australien AVZ Minerals, mais a été révoqué en février par le ministère des Mines de la RDC, affirmant que la société ne l’avait pas développé assez rapidement. Zijin, principal producteur d’or et de cuivre de Chine, a acquis ces dernières années des actifs dans le lithium en Amérique du Sud ainsi qu’en Afrique, pour produire le métal utilisé dans les batteries des véhicules électriques.

Manono Lithium SAS, une coentreprise à travers laquelle Jinxiang Lithium, filiale de Zijin, détient une participation de 61% et Cominiere, une entreprise publique de RDC, le reste des intérêts, a obtenu les droits sur la concession nord-est de la mine de Manono, a déclaré mardi la société cotée à la Bourse de Hong Kong.

AVZ, qui déclare détenir le projet Manono à travers sa filiale Dathcom Mining SA, a entamé des poursuites judiciaires encore en cours contre Cominiere et la  filiale de Zijin.

Zijin s’engage à développer le projet avec Cominiere, la RDC, les parties prenantes locales et la population de la RDC, a déclaré mercredi à Reuters Chen Chen, conseiller juridique de Zijin Mining.

« Nous ne pouvons pas spéculer sur les problèmes juridiques qui surgiront à l’avenir, mais nous défendrons la nouvelle coentreprise afin que les travaux sur la concession nord puissent se poursuivre pour le bénéfice de la RDC et de ses communautés locales », a-t-elle déclaré.

AVZ, qui valait 2,8 milliards de dollars australiens (1,79 milliard de dollars) lors de sa radiation de la bourse australienne l’année dernière, a déclaré être propriétaire du projet.

« AVZ a mené des négociations constructives avec le gouvernement de la RDC pour établir une procédure d’octroi du permis minier et la résolution des arbitrages entre AVZ et les entités contrôlées par la RDC« , a-t-elle déclaré mercredi à Reuters .

Les entreprises chinoises et les fabricants de batteries augmentent leurs investissements dans toute l’Afrique pour accroître la production de cuivre, de cobalt et de lithium, des métaux nécessaires à la transition écologique mondiale et à la croissance des véhicules électriques à batterie.

Le gisement géant de Manono « a un fort potentiel pour devenir le premier projet de production de lithium pour Zijin en Afrique et en RDC », a déclaré à Reuters Jian Heyuan, directeur général de Manono Lithium .

Zijin, qui détient une participation de 39,6 % dans la mine de cuivre de Kamoa-Kakula, prendra la tête de la progression du projet de lithium, notamment en fournissant « des fonds suffisants » et un soutien technique, a-t-il indiqué.

Une mine pourrait être construite dans les deux ans suivant la fin des études et « il existe des conditions pour une exploitation minière à ciel ouvert à grande échelle ainsi que des perspectives de développement prometteuses », a déclaré Zijin.

 

Avec Reuters

 

 

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *