4 minutes 3 semaines

La province de l’Équateur fait face à une épidémie dévastatrice de Monkeypox, également connue sous le nom de variole du singe. Cette crise sanitaire majeure suscite un étonnant silence de la part des organisations prétendument caritatives, des autorités publiques, de l’OMS et des médias. Avec plus de 4000 cas enregistrés et un nombre de décès préoccupant, la Croix-Rouge lance un appel SOS en sollicitant le soutien de tous pour protéger l’intérêt de la communauté.

Au cours d’une séance de plaidoyer devant diverses parties prenantes, la Croix-Rouge Équateur a mis l’accent sur la nécessité d’une action concertée pour lutter contre l’épidémie de Monkeypox. Des acteurs clés tels que les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), la Police nationale congolaise (PNC), l’Agence nationale de renseignement (ANR) et la Direction générale de migration (DGM) ont été priés de contribuer à assurer la sécurité des équipes médicales et à coordonner les efforts de lutte contre la maladie.

En outre, la Croix-Rouge Équateur a appelé la presse locale, notamment la Radio Télévision Zoé et la Radio Sarah, à augmenter leur couverture médiatique de l’épidémie. L’objectif est de briser le silence et d’informer le public sur les risques associés à la Monkeypox, ainsi que sur les mesures de prévention et de contrôle à prendre. La sensibilisation de la population est essentielle pour contenir la propagation de la maladie et préserver la santé de tous.

La société civile joue un rôle crucial dans cette lutte collective contre la Monkeypox. En collaboration étroite avec les autorités politico-administratives de la province de l’Équateur, la Croix-Rouge mobilise les communautés locales en mettant en place des initiatives de sensibilisation, mieux, de communication dans la province. L’accent est mis sur l’importance de l’hygiène personnelle et sur la nécessité d’une action précoce en se rendant rapidement dans un centre de santé dès l’apparition des premiers symptômes.

Dans ce contexte, M. Gibrant MOLANGA, secrétaire exécutif provincial de la Croix-Rouge, a souligné la distinction entre la Croix-Rouge, le Croissant-Rouge et le Cristal Rouge, tout en rappelant que sa structure n’a aucun rôle dans l’enterrement des morts, à moins que le défunt ne présente un danger sanitaire. Il a également réaffirmé la mission de la Croix-Rouge, qui est de fournir une assistance humanitaire ainsi que des soins médicaux aux populations touchées.

Face à cette épidémie dévastatrice, il est impératif que les organisations caritatives, les autorités publiques, l’OMS et les médias sortent du silence et se mobilisent pour apporter leur soutien. La Croix-Rouge Équateur appelle à une action urgente et sollicite la participation de tous, que ce soit à travers des dons ou en contribuant activement aux efforts de lutte contre la Monkeypox. La protection de la communauté et la préservation de vies sont des priorités absolues qui nécessitent l’engagement de tous les acteurs concernés.

Ensemble, nous pouvons surmonter cette épidémie de Monkeypox et apporter un soulagement à la population de la province de l’Équateur. La situation exige une réponse rapide et coordonnée, afin de mettre fin à cette crise sanitaire et de prévenir toute propagation ultérieure. La Croix-Rouge a lancé un appel à la solidarité et à l’action, et il est temps de nous mobiliser collectivement pour vaincre cette épidémie dévastatrice.

Junior Ifufa

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *