Yoweri_Museveni
2 minutes 5 mois

Yoweri Museveni, le président de l’Ouganda, a réagi aux mesures prises par Washington en ce qui concerne l’African Growth and Opportunity Act (Agoa), un programme qui permet aux pays africains de bénéficier d’avantages commerciaux aux États-Unis.

Dans une lettre adressée au Congrès, le président américain Joe Biden a critiqué le gouvernement ougandais pour ses violations des droits humains. Depuis l’adoption de la « Loi anti-homosexualité 2023 » en mai, le gouvernement ougandais a fait l’objet de vives critiques de la part de groupes de défense des droits humains, de l’ONU et de pays occidentaux.

Plus tôt cette semaine, les États-Unis ont choisi de retirer quatre pays de l’Agoa, y compris l’Ouganda.

Dans un message publié le 5 novembre sur le réseau social X, le président ougandais Yoweri Museveni a fait preuve de défiance en minimisant l’importance de ce programme commercial. Selon le chef d’État, les avantages qu’il offre sont surestimés.

Suite à l’adoption d’une loi antihomosexualité en Ouganda en mai dernier, le président américain Joe Biden a réagi. Cette loi, qui criminalise l’homosexualité aggravée et prévoit la peine de mort pour les récidivistes, est actuellement contestée devant la Cour constitutionnelle de Kampala. Aujourd’hui, la Cour poursuit son examen des recours déposés par plusieurs organisations non gouvernementales.

Avec RFI

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *