Gisore Rukatura
2 minutes 5 mois

Selon Delphin Ntahoma, l’un des leaders de la communauté Banyamulenge, Gisore Rukatura, connu sous le nom de Kabongo, a été lynché et brûlé vif. Il est fort probable que certains de ses agresseurs aient même consommé son corps. Son seul « crime » était son appartenance à cette communauté.

Delphin Ntahoma souligne que Gisore n’était pas un intrus à Goma. Il vivait à Ndosho depuis 2013 (selon ses sources) après avoir perdu son bras lors des combats contre le M23 (2012-2013). Il était père de huit enfants. Il était au service de la République démocratique du Congo depuis 1997.

Le site web annonceur-rdc.com, qui relate aussi l’événement sans pour autant nommer la victime, « un cas de justice populaire a été signalé hier jeudi dans le quartier Ndosho à l’ouest de la ville de Goma ».

Selon ce site web, « il s’agirait d’un homme soupçonné de faire partie du M23 qui se serait infiltré dans cette partie de la ville et qui aurait voulu poser une bombe derrière une station ».

Les habitants, en colère et dépassés par les événements des affrontements entre les FARDC et le M23, ont utilisé des pierres pour mettre fin à la vie de la victime, vraisemblablement Gisore Rukatura.

Les combats qui se sont intensifiés depuis début octobre entre les rebelles du M23 et des groupes armés pro-gouvernementaux dans l’est de la République démocratique du Congo se sont rapprochés mardi à une vingtaine de km au nord de la grande ville de Goma, ont indiqué des sources concordantes.

Coco Kabwika

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *