6 minutes 7 jours

La République démocratique du Congo doit bien se remettre en question en ce qui concerne le choix des partenaires. Ce, en intériorisant le fait que l’agression dont elle est victime, est une histoire soutenue par certains puissants du monde. La vigilance doit donc être de mise.

Dans la barbarie organisée dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) par le président rwandais Paul Kagame avec l’appui de ses supplétifs du Mouvement du 23 mars (M23), les États-Unis d’Amérique se disent préoccupés par le trafic illicite des minerais. Des milliers de congolais innocemment tués par l’armée rwandaise ne sont donc pas une priorité pour ceux qui se considèrent comme partenaires de la RDC.

Dans un communiqué diffusé le lundi 8 juillet 2024, le gouvernement américain se dit préoccupé par « <span;>le rôle que le commerce et l’exploitation illicites de certains minerais, notamment l’or et le tantale extraits de manière artisanale et semi-industrielle dans la région des Grands Lacs africains, continuent de jouer dans le financement du conflit ».

Ce communiqué des États-Unis d’Amérique intervient donc à la suite du Groupe d’experts des Nations unies (GE), la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) et des rapports de la société civile qui ont déjà alertés sur le sujet.

Les Etats-Unis notent dans le communiqué, que certains négociants – parfois avec le soutien de divers groupes armés et services de sécurité – transportent et exportent d’importantes quantités de minerais d’origine congolaise hors du pays.

Souvent, s’inquiètent les USA, ces minerais profitent directement ou indirectement à des groupes armés et quittent la RDC en passant par le Rwanda et l’Ouganda, avant d’être acheminés vers les principaux pays de raffinage et de transformation. Pour les USA, ces chaînes d’approvisionnement facilitent l’exploitation et la taxation illicite de ces minerais, impliquant souvent des actes de corruption.

Dans le communiqué, Washington encourage la réforme des initiatives de traçabilité déficientes menées par l’industrie dans la région, notamment par le biais d’une plus grande transparence et de mécanismes de diligence raisonnable plus robustes.

Pour certains analystes, cette déclaration des États-Unis est publiée en réponse aux demandes du secteur privé, « <span;>qui souhaite que le gouvernement américain explicite les risques potentiels associés à la fabrication de produits faisant intervenir des minerais extraits, transportés ou exportés depuis l’Est de la RDC, le Rwanda et l’Ouganda ».

Implication des USA

Le gouvernement américain dit s’impliquer en vue de faciliter la transformation des flux illicites de ces minerais en un commerce responsable ancré en RDC, qui aide à bâtir les fondations économiques d’une paix durable en RDC et dans la région au sens large.

Les USA encouragent donc la réforme des initiatives de traçabilité déficientes menées par l’industrie dans la région, notamment par le biais d’une plus grande transparence.

D’aucuns s’interrogent donc sur les vraies motivations des États-Unis d’Amérique qui, en lieu et place d’appuyer la RDC en matériels et en hommes pour faire face à cette agression qui extermine les populations de l’Est, préfère s’illustrer par des communiqués qui ne soulagent pas le calvaire des populations congolaises.

Par rapport aux moyens que déploient des occidentaux en Ukraine agressée par la Russie, la volonté de s’impliquer dans la guerre au Moyen-Orient, il y a lieu de s’interroger sur la volonté des USA d’aider un pays en difficulté.

Alors que tous les rapports publiés sur la guerre de l’Est de la RDC pointe sans ambages le Rwanda comme tueur en série des Congolais, ceux qui prétendent aider la RDC ne se complaisent qu’à multiplier les communiqués parfois ambiguës pour ramener la paix dans la partie Est du pays de Patrice Emery Lumumba. Pourquoi pas engager la même énergie qu’en Ukraine, au Moyen-Orient et ailleurs où les populations sont tuées par des puissants.

Les Occidentaux soutiennent le Rwanda

À tout prendre, il apparaît clairement que le Rwanda seul ne peut oser titiller le grand Congo. S’il arrive à tout se permettre face à la RDC, c’est parce que le Rwanda reçoit des appuis des puissants du monde. Parmi ceux-ci figurent des pays Occidentaux qui font de fois semblant de compatir au malheur des peuples congolais tués comme des mouches par Paul Kagame.

Il est donc clair que la République démocratique du Congo qui a décidé de renverser la tendance, ne doit pas compter sur ses partenaires occidentaux. Il est nécessaire que la réforme de l’armée congolaise soit accélérée, des moyens importants mis à disposition de ceux qui ont l’obligation de défendre la partie afin de faire face à l’ennemi.

LePotentiel

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *