2 minutes 3 mois

Trois militaires des forces armées de la République démocratique du Congo, en patrouille le long de la frontière commune avec le Rwanda, se sont retrouvés par inadvertance sur le territoire rwandais le mardi 16 janvier 2024 aux environs de 10 heures. Malheureusement, l’un d’eux a été abattu et les autres ont été capturés par l’armée rwandaise.

Il s’agit des soldats de 2ème classe Asumani Mupenda, Anyasaka Nkoy Lucien (abattu) et Bokuli Lote.

Le porte-parole des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), le général Major Sylvain Elenge Efomi, reconnaît que de telles situations sont fréquentes entre les armées rwandaise et congolaise, et souligne que le mécanisme conjoint de vérification a toujours été utilisé pour rapatrier les militaires, regrettant profondément la perte d’un soldat congolais.

Néanmoins, les forces armées de la République démocratique du Congo ont saisi le mécanisme de vérification pour le rapatriement de leurs militaires.

L’armée rwandaise avait accusé la veille ces militaires congolais d’avoir délibérément franchi sa frontière et affirmé qu’un d’entre eux avait tiré sur les militaires rwandais, entraînant un échange de tirs au cours duquel il a été abattu.

RGL

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *