4 minutes 2 mois

La société minière d’État congolaise Gécamines a déclaré avoir fait une proposition ferme d’acheter certains des actifs de cuivre et de cobalt d’Eurasian Resources Group dans le pays dans le but de récupérer les projets détenus par ses partenaires et de constituer des réserves de métaux essentiels à la transition verte.

La Gécamines souhaite acheter trois des actifs de la société minière Khazakh dans le pays et dispose des fonds nécessaires pour financer cet achat, a déclaré à Reuters Robert Lukama, président de la Gécamines .

Lukama a refusé de nommer les projets ou les mines que la Gécamines souhaite acheter, mais a déclaré que la société cible trois des nombreux actifs d’ERG chez le premier fournisseur mondial de cobalt.

ERG n’a pas immédiatement répondu aux questions envoyées par courrier électronique.

« Nous avons une proposition ferme et nous pouvons confirmer notre proposition », a déclaré Lukama dans une interview. « Nous avons montré notre sérieux et nous avons montré que nous avions les moyens d’acheter les actifs. »

La société luxembourgeoise ERG est détenue à 40 % par le gouvernement du Kazakhstan et ses actifs au Congo comprennent la mine Frontier, Comide, Metalkol, Boss Mining et certains actifs en développement et en quasi-production.

La Gécamines, qui figurait parmi les principaux producteurs mondiaux de cuivre dans les années 1980, fait pression pour jouer un rôle plus important dans la production et l’approvisionnement en minéraux essentiels. L’année dernière, la société minière d’État a déclaré qu’elle mettait à profit sa participation dans des coentreprises pour obtenir les droits d’achat et de commerce du cuivre et du cobalt.

L’offre de la Gécamines n’est pas conditionnée au niveau de développement ou aux actifs de l’État et la société minière travaille dur pour trouver un terrain d’entente avec ERG, a déclaré Lukama.

« Nous avons fait une offre d’achat de certains actifs d’ERG en bon état ou non, cela n’a pas d’importance pour nous », a-t-il déclaré. « Nous sommes toujours convaincus que nous pouvons les convaincre dans les meilleurs intérêts pour le pays et pour tous. »

Il a ajouté que la Gécamines se concentre sur la création de valeur et a « le droit » de récupérer les actifs non développés.

ERG négocie avec les autorités de la RDC pour lever la suspension de ses opérations de Boss Mining. Le gouvernement a interrompu les opérations en juin de l’année dernière après avoir accusé ERG de polluer l’environnement.

Lukama a déclaré que la perte de production chez Boss Mining prive les deux actionnaires de revenus. La Gécamines détient une participation de 49 % dans Boss Mining, qui vise à produire environ 25 000 tonnes de cuivre et plus de 3 000 tonnes de cobalt par an.

Avec Reuters

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *