3 minutes 6 mois

Le cuivre et le cobalt produits par des entreprises, dont Glencore et CMOC, sont bloqués à Kolwezi, en République démocratique du Congo (RDC), en raison d’une grève des camionneurs qui a débuté fin octobre, ont indiqué quatre sources ayant une connaissance directe du dossier.

Déjà 2 700 camions transportant environ 89 000 tonnes de cuivre sont bloqués à Kolwezi, ont indiqué deux des sources.

La grève pourrait réduire l’approvisionnement mondial en cuivre, nécessaire à la production d’électricité et à la construction, et en cobalt, utilisé dans les batteries rechargeables qui alimentent les véhicules électriques. Ces deux matériaux sont cruciaux pour la transition énergétique.

Une enquête Reuters publiée ce mois-ci a montré que le marché du cuivre devrait connaître un léger excédent d’environ 112 000 tonnes cette année, qui pourrait se transformer en déficit si la grève se prolonge.

La RDC est le troisième producteur mondial de cuivre, représentant 10,4 % des 22 millions de tonnes métriques d’approvisionnement mondial en cuivre extrait l’année dernière, selon l’International Copper Study Group. Le pays est également le plus grand producteur mondial de cobalt.

Les chauffeurs de camions, qui transportent les minerais de Kolwezi vers la Zambie, puis vers les ports côtiers pour les transporter par bateau vers des pays consommateurs, comme la Chine, ont exigé que les entreprises de logistique paient une allocation de risque supplémentaire de 700 dollars par voyage, ont indiqué les sources.

La grève a empêché le matériel produit par les principaux fournisseurs de quitter le Congo, notamment la mine géante Kamoa Kakula d’Ivanhoe Mines, Tenke Fungurume de CMOC, Kamoto de Glencore et Mashamba West de Sicomines.

Glencore a refusé de commenter. CMOC, Ivanhoe et Sicomines n’ont pas répondu aux demandes de commentaires.

« Les chauffeurs de camion  veulent une indemnité de risque en plus de leur salaire actuel« , a déclaré Hippy Tjivikua, directeur général du Walvis Bay Corridor Group.

«Cela affecte la plupart des routes d’approvisionnement. Je ne peux pas dire que les marchandises sont complètement bloquées, mais la plupart des mines ne sont pas en mesure de décharger ou de récupérer les chargements.»

L’indemnité de danger est un paiement pour les risques associés au vol de matériaux de cuivre et de cobalt de grande valeur dans les camions.

La RDC a produit  76%, soit 141 500 tonnes de cobalt mondial l’année dernière, a déclaré la société minière et métallurgique Darton Commodities.

 Avec Reuters

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *