3 minutes 3 mois

Ivanhoe Mines et la société minière d’État de la RDC Gécamines travailleront conjointement pour redonner vie à la mine historique de zinc-cuivre-germanium-argent de Kipushi, dans le sud du pays cette année .

L’accord prévoit que la Gécamines augmente sa participation dans Kipushi Corporation, qui est actuellement une filiale à 100 % d’Ivanhoe, à 38 %, puis à 43 % en 2027.
Le mineur canadien travaille à la remise en service de Kipushi et estime qu’un nouveau concentrateur, actuellement en construction, ainsi qu’un développement souterrain seront prêts au deuxième trimestre de l’année.
Cela signifie que l’exploitation minière à Kipushi pourrait redémarrer au deuxième trimestre 2024, avec une production de plus de 250 000 tonnes de zinc par an au cours des cinq premières années.
« La signature du nouvel accord de coentreprise annonce le début d’une nouvelle ère de production pour la mine de Kipushi, qui reprendra ses activités cent ans après sa première ouverture en 1924 en tant que mine de cuivre la plus riche du monde », a déclaré Ivanhoe.
L’ancienne mine de zinc, considérée comme la mine de zinc la plus riche au monde, a été fermée en 1993 en raison de l’instabilité politique et de la faiblesse des prix des métaux.
Le président de la Gécamines, Guy-Robert Nkunzi, a déclaré que la relance de la mine de Kipushi est une fierté pour tous ses anciens employés, les communautés locales de la ville de Kiphusi, de la province du Haut-Katanga et du pays dans son ensemble.

Une fois qu’un minimum des réserves prouvées et probables actuelles et jusqu’à 12 millions de tonnes de minerai auront été extraits et traités, 37 % supplémentaires du capital social et des droits de vote de la JV seront transférés à la Gécamines, après quoi la société publique Le mineur détiendra une participation de 80 % dans la mine.
Ivanhoe a également déclaré avoir eu des discussions avec le gouvernement provincial du Haut-Katanga au sujet d’un nouveau poste frontalier routier commercial entre la RDC et la Zambie dans la ville de Kipushi.
Un entrepreneur a déjà été sélectionné pour aménager une route de contournement goudronnée de 13 km autour de la ville de Kipushi, qui reliera la route principale existante au site minier.

Cécilia Jamasmie

 

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *