fabrication_armes
7 minutes 1 semaine

Le rapport annuel 2023 du Comité national de contrôle des armes conventionnelles (NCACC) montre une augmentation massive des exportations de défense sud-africaines, qui ont totalisé 7,1 milliards de rands pour l’année civile précédente, contre 4,6 milliards de rands en 2022.

Des véhicules blindés de combat d’une valeur de 1,6 milliard de rands ont été exportés en 2023 vers plus d’une douzaine de pays. Parmi lesquels,  le Burkina Faso (quatre véhicules d’une valeur de 40 millions de rands) ; le Cameroun (six véhicules d’une valeur de 47,3 millions de rands – très probablement des Ratels modernisés d’OTT) ; la Chine (38 véhicules d’une valeur de 261 millions de rands), la République démocratique du Congo (30 véhicules d’une valeur de 231 millions de rands –  des Maatla et des Mbombe 4 de Paramount) ; la Côte d’Ivoire (77 véhicules d’une valeur de 503 millions de rands) ; l’Équateur (six véhicules d’une valeur de 83 millions de rands –  des Mbombe 6 de Paramount) ; la Guinée (deux véhicules d’une valeur de 26 millions de rands) ; le Kenya (35 véhicules d’une valeur de 272 millions de rands) ; le Mali (deux véhicules d’une valeur de 15 millions de rands, des Puma M36) ; le Malawi (15 véhicules d’une valeur de 14,6 millions de rands) ; l’Arabie saoudite (six véhicules d’une valeur de 46 millions de rands) ; la Thaïlande (six véhicules d’une valeur de 36 millions de rands) ; le Togo (trois véhicules d’une valeur de 46 millions de rands – apparemment des Mbombe 4) ; les Émirats arabes unis (deux véhicules d’une valeur de 21 millions de rands) et la Zambie (deux véhicules).

Des armes légères d’une valeur de 153 millions de rands ont été exportées vers une douzaine de pays, les commandes les plus importantes provenant du Bangladesh (620  d’une valeur de 41 millions de rands) ; du Brésil (70  d’une valeur de 3,5 millions de rands) ; d’Indonésie (34  d’une valeur de 76 millions de rands) ; et des Émirats arabes unis (33  d’une valeur de 6,5 millions de rands).

En ce qui concerne les bombes et les roquettes, quatre pays ont commandé pour 175 millions de rands de ces munitions, à savoir le Bangladesh (60 000 bombes d’une valeur de 58,5 millions de rands) ; l’Allemagne (4 584 bombes d’une valeur de 36,6 millions de rands) ; la Malaisie (2 002 bombes d’une valeur de 12,6 millions de rands) ; et les Philippines (82 625 bombes d’une valeur de 67 millions de rands).

Les munitions, y compris les obus d’artillerie, ont une fois de plus représenté la majorité des exportations d’armes en 2023, selon les chiffres du NCACC, pour un montant de plus de 3,8 milliards de rands, la majorité étant exportée par Rheinmetall Denel Munition (RDM).

La plus grosse commande est venue d’Allemagne, qui a acheté 43 624 cartouches pour 1,66 milliard de rands. Elle a été suivie par la Hongrie avec 35 818 cartouches achetées pour 1,59 milliard de rands. Les autres grosses commandes sont venues du Bangladesh (100 080 cartouches pour 88 millions de rands) ; d’Estonie (10 900 cartouches pour 218 millions de rands) ; du Gabon (6 022 cartouches pour 115 millions de rands) ; des Philippines (71 222 cartouches pour 101 millions de rands) ; d’Espagne (29 500 cartouches pour 46 millions de rands) ; et de Suisse (5 850 cartouches pour 11 millions de rands).

Les systèmes électroniques continuent également de constituer une composante importante des exportations de défense sud-africaines, avec près de 890 millions de rands de contre-mesures, d’équipements d’observation, de systèmes de guerre électronique et d’équipements de mesure/communication exportés en 2023, selon le NCACC.

Les exportations notables en 2023 comprenaient des équipements de communication/mesure d’une valeur de 111 millions de rands vers le Bangladesh ; des équipements de mesure/communication d’une valeur de 80 millions de rands vers l’Inde ; des équipements de contre-mesures d’une valeur de 33 millions de rands vers l’Australie ; des équipements d’observation d’une valeur de 120 millions de rands vers l’Italie ; des équipements de contre-mesures d’une valeur de 29 millions de rands vers l’Allemagne ; des équipements de contre-mesures d’une valeur de 377 millions de rands vers la Turquie ; et des équipements d’alerte et d’avertissement d’une valeur de 10 millions de rands vers la Chine.

Les autres exportations notables en 2023 comprenaient 42 « bombes et roquettes » vers les Émirats arabes unis d’une valeur de 26 millions de rands ainsi que huit drones d’une valeur de 45 000 rands. On pense que les Émirats arabes unis ont reçu des bombes guidées Al Tariq et Sejeel, selon les données du SIPRI. En ce qui concerne les composantes de seconde main, le rapport annuel du NCACC répertorie des matériels d’une valeur de 421 millions de rands exportés vers près de 40 pays en 2023. Cela comprend 33 718  « blindés » vers la RDC d’une valeur de 172 millions de rands ; des équipements de communication d’une valeur de 43 millions de rands vers l’Australie ; des équipements de communication d’une valeur de 21 millions de rands vers l’Allemagne ; des équipements de communication d’une valeur de 35 millions de rands vers l’Arabie saoudite ; des équipements de communication d’une valeur de 27 millions de rands vers les États-Unis ; des systèmes de drones et aérospatiaux d’une valeur de 22 millions de rands vers la Malaisie ; et des systèmes électroniques et de communication d’une valeur de 19 millions de rands vers le Zimbabwe. Les autres articles figurant sur la liste des exportations à double usage comprennent des capteurs, des produits de sécurité informatique, des systèmes électroniques et de communication.

Au total, le rapport annuel du NCACC indique que les exportations totales de l’Afrique du Sud en 2023 s’élèvent à 7,1 milliards de rands, ce qui représente une augmentation substantielle par rapport aux 4,679 milliards de rands exportés au cours de l’année civile 2022 et aux 3,353 milliards de rands exportés en 2021.

Les exportations de l’année civile 2022 ont également été dominées par les munitions (1,6 milliard de rands), les bombes et les roquettes (946 millions de rands) et les équipements électroniques (1,3 milliard de rands).

Les fortes exportations de 2023 sont probablement le résultat de l’augmentation générale des dépenses militaires mondiales, qui s’est accélérée après l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022. L’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI) a indiqué que les dépenses militaires mondiales ont continué d’augmenter l’année dernière, restant bien au-dessus de la barre des 2 000 milliards de dollars, pour atteindre un nouveau sommet de 2 240 milliards de dollars.

 

Avec NCACC

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *