1 minute 9 mois

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) a publié un rapport sur la situation dans la province du Mai-Ndombe, dans l’ouest de la République démocratique du Congo, où des violences ont éclaté en juin 2022. Plus de 3 000 civils ont été tués, plus de 150 000 personnes ont été déplacées et plus de 26 structures sanitaires et 50 écoles ont été détruites. L’insécurité alimentaire et la malnutrition sont généralisées, affectant le secteur agricole qui était déjà précaire dans la région. Les besoins dépassent la capacité des acteurs humanitaires sur le terrain, qui fournissent des soins médicaux et des services de soutien psychologique aux victimes. Il est également important de mettre en place des programmes de santé mentale pour faire face aux traumatismes.

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *