2 minutes 8 mois

La haute direction de l’autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé a découvert un cas flagrant de fraude. Les dirigeants chinois de la société CCECAS ont utilisé leur chauffeur comme 4ème actionnaire pour couvrir leurs opérations dans le cadre d’un contrat de partenariat signé avec les filiales du groupe CMOC.

Après des investigations menées par les officiers de police judiciaire de l’ARSP, il a été découvert que sur une somme de 27 millions de dollars américains payés à la société sous-traitante, les actionnaires chinois n’ont remis que la modique somme de 680 000 francs congolais à leur coactionnaire congolais.

Les actionnaires nationaux ont demandé aux Chinois de tenir une assemblée générale ordinaire pour parler des états financiers et de leurs affectations, mais les Chinois s’y sont opposés. Les actionnaires congolais se plaignent du refus des Chinois de leur donner leur part des bénéfices, malgré leur majorité avec 51% des actions.

Le Directeur de l’inspection et contrôle de l’ARSP, M. Feruzi Guillaume, a confirmé que des infractions d’abus de confiance, de faux en écriture et usage de faux ont été retenues contre le DG de la société M. Fuu, car la société a produit des faux documents en faisant passer son chauffeur comme associé de la société.

Le DG de l’ARSP prendra des décisions administratives par rapport à ces infractions et le dossier sera transféré au parquet pour une instruction pénale. Le DG de l’ARSP est déterminé à mettre fin à ces pratiques malveillantes qui freinent le développement de la classe moyenne dans le pays.

RGL

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *