3 minutes 7 mois

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) a adressé mercredi une mise en garde sévère à l’endroit du Rwanda, déclarant que toute attaque contre la ville de Goma déclencherait une réaction immédiate.

Mercredi, Jean-Pierre Bemba, Christophe Lutundula et Patrick Muyaya, membres éminents du gouvernement congolais, se sont réunis avec les ambassadeurs européens et américain pour présenter des preuves soutenant des allégations d’une nouvelle incursion de l’armée rwandaise sur le territoire congolais.

Lors de cette réunion, des cartes et des images de drones ont été exposées par le vice-Premier ministre en charge de la Défense, accompagné de ses collègues des Affaires étrangères et de la Communication.

Vous avez tout le moyen pour vérifier ce que nous vous disons, et les images sont là. Il s’agit des images de la MONUSCO », a affirmé Christophe Lutundula devant les ambassadeurs occidentaux.

Il a témoigné de l’exacerbation du gouvernement congolais : « Tout a une limite. Lorsque j’ai parlé au conseil de sécurité le 28 septembre, j’ai dit agissez avant qu’il ne soit trop tard. »

Il a averti que son pays était prêt à réagir en cas d’attaque sur Goma : « Je peux vous dire, au nom du président et au nom du peuple congolais, que si jamais, même par hasard, une balle tombait sur Goma, sachez que nous allons réagir dans les heures qui suivront.

Sur le front, les affrontements ont repris ce jeudi matin entre le M23 et les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dans la région de Kibumba, à une vingtaine de kilomètres de Goma, dans le territoire de Nyiragongo. Des détonations d’armes lourdes ont été entendues dans certains coins de la ville de Goma.

Les sources administratives locales affirment que l’armée ripostait contre de nouvelles attaques des rebelles. Ces derniers ont lancé mercredi des explosifs contre les positions des FARDC à Kanyamahoro.

De son côté, la Force Régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est (EACRF) appelle au retour à l’accord de cessez-le-feu et à la cessation des hostilités entre les FARDC et le groupe armé M23.

Actualite.cd

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *