1 minute 9 mois

Uhuru Kenyatta, ancien président du Kenya, a déclaré que des hommes en civil se présentant comme des enquêteurs de la police ont tenté de voir son fils à son domicile à Nairobi.

Il a déclaré que la police ne se déplace pas avec des plaques d’immatriculation étrangères et doit présenter un mandat d’arrêt avant d’agir. Kenyatta a également affirmé qu’il n’avait rien à voir avec le mouvement de protestation mené par l’opposition et a démenti les accusations selon lesquelles il soutiendrait financièrement l’opposant Raila Odinga.

Aimé Binda

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *