6 minutes 3 semaines

Une éventuelle visite du président congolais au Maroc est en préparation. De quoi entretenir des liens diplomatiques anciens, stratégiques dans le cadre des affrontements entre les FARDC et les rebelles du M23. Une première équipe de responsables congolais pourrait se rendre à Rabat dans les prochains jours pour préparer une éventuelle visite du président Félix Tshisekedi, dans la foulée de son entretien téléphonique de février avec le roi Mohammed VI, a écrit Africa Intelligence.

Félix Tshisekedi cherche le soutien militaire et diplomatique du souverain chérifien pour lutter contre le M23 et le Rwanda.

La RDC et le Maroc ont toujours partagé depuis des décennies des liens très amicaux. Félix Tshisekedi a toujours apporté son soutien au Maroc face à la crise au Sahara occidental.

La République démocratique du Congo (RDC) a été le neuvième pays à établir un consulat général à Dakhla, une des principales villes du Sahara marocain.La marocanité du Sahara occidental a toujours été le cheval de bataille du gouvernement congolais. Face à l’Algérie, la RDC a choisi le camp marocain.

En échange, le Président de la Chambre des Représentants marocain , Rachid Talbi El Alami, avait représenté Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à l’investiture officielle de Félix Tshisekedi, réélu de la qui a eu lieu janvier dernier au Stade des Martyrs à Kinshasa, en présence de plusieurs chefs d’État et de délégations, de membres du corps diplomatique accrédités en République Démocratique du Congo.

M23 : L’intrusion Algérienne dans la crise des grands – lacs

En pleine crise entre la République démocratique du Congo et le Rwanda sur la question du M23, le général Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire algérienne , avait entamé une visite au Rwanda.

Selon la presse, les entretiens de Chengriha à Kigali ont porté sur la coopération militaire entre les deux pays .Le Rwanda lutte contre le terrorisme au Mozambique. Selon les renseignements militaires algériens, les terroristes du Sahel sont descendus en Afrique subsaharienne. C’est qui necessite une coopération militaire avec le Rwanda dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

L’ingérence algérienne dans les conflits des Grands Lacs a exaspéré les autorités de la RDC qui ont convoqué l’ambassadeur d’Algérie à Kinshasa pour protester contre l’ingérence de Chengriha et ses propos menaçant contre la sécurité nationale de la RDC .

L’Algérie n’avait pas officiellement commenté cette convocation.

Lutte contre le terrorisme en Afrique subsaharienne :L’aide militaire Algerienne au Mozambique via le Rwanda

Après avoir rendu visite en février aux troupes rwandaises stationnées à Cabo Delgado,le président Mozambicain Nyusi s’etait rendu en Algérie début mars pour obtenir le soutien algérien dans la lutte contre le terrorisme.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune s’est engagé à envoyer des équipements et personnels militaires de base pour soutenir les forces armées mozambicaines et rwandaises qui combattent les terroristes a Cabo Delgado dans un contexte de retrait des troupes sud-africaines et de la SADC (SAMIM).

Les liens du Mozambique avec l’Algérie datent de plusieurs décennies. Les combattants de la guerre d’indépendance du Mozambique (Frolimo) ont reçu leur propre formation militaire en Algérie dans les années 1960.

Le président Filipe Nyusi a annoncé que l’Algérie apporterait un soutien immédiat à la « force locale » qui, aux côtés de l’armée, combat les groupes terroristes dans la province de Cabo Delgado.

« Ils ont promis un soutien immédiat à la force locale luttant contre le terrorisme », a déclaré Filipe Nyusi lors d’une conférence de presse résumant sa visite de travail en Algérie.

La force dite locale est composée principalement d’anciens guérilleros du Front de libération du Mozambique (Frelimo), qui a mené la guerre contre le régime colonial portugais entre 1964 et 1974, et qui ont volontairement repris les armes pour combattre le groupes rebelles menant des attaques dans la province de Cabo Delgado.

Selon Filipe Nyusi, l’Algérie soutiendra la force locale avec du matériel et une aide qui devrait arriver « d’ici quelques temps ».

C’est dans ce contexte que le président congolais Félix Tshisekedi s’envolera pour le Maroc. La RDC soutient le Maroc face aux rebelles separatistes du Polisario soutenus par l’Algérie et de son cotée, le gouvernement algérien soutient le Rwanda dans sa lutte contre le terrorisme et le génocide, un soutien tacite algérien aux rebelles separatistes du M23.

Cyril Mokoena

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *