[Image d'archives] des rebelles du M23 chargeant une camionnette à Kibumba, dans l'est de la République démocratique du Congo, le 23 décembre 2022. AP - Moses Sawasawa
3 minutes 6 jours

Le M23 et/ou le RDF ont poursuivi leurs actions violentes en ciblant des zones à prédominance hutue en République démocratique du Congo (RDC), où ils ont systématiquement enlevé, torturé, exécuté des hommes et détruit des villages, en particulier dans les bastions des groupes armés FDLR-FOCA et Nyatura-CMC. Ces opérations visaient à punir les civils soupçonnés de liens avec ces groupes, à réprimer toute dissidence contre leur autorité territoriale, à éliminer les individus perçus comme des menaces ou à semer la terreur parmi la population civile pour assurer le respect et l’obéissance.

Les attaques documentées par le Groupe se sont concentrées principalement dans les localités de Bukombo, Burambo, Nyanzale (chefferie de Bwito, Rutshuru) et Busanza (chefferie de Bwisha, Rutshuru), traditionnellement considérées comme des bastions des FDLR-FOCA et des Nyatura. La majorité des victimes étaient d’origine hutue, soulignant une violence ciblée contre cette communauté.

Voici quelques incidents marquants parmi ceux documentés par le Groupe :

  1. Le 15 juillet 2023, des éléments du M23 ont enlevé 15 personnes dans les villages voisins, conduisant à la découverte ultérieure des corps de 11 victimes masculines sur la colline Rubona à Bukombo, présentant des blessures par balle à la tête.
  2. Le 25 novembre 2023, 13 civils fabriquant du charbon de bois dans le Parc National des Virunga ont été abattus à Burambo par le M23.
  3. Le 3 janvier 2024, à Mashiga (Bukombo, Bwito), trois civils ont été étranglés et exécutés par les combattants du M23 pour avoir été accusés de soutenir Nyatura-CMC et les FDLR.

Ces actes barbares se sont poursuivis avec d’autres incidents tragiques, témoignant de la cruauté et de la violence perpétrées par le M23 et/ou le RDF dans ces régions troublées de la RDC.

Rapport des experts des Nations unies

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *