5 minutes 1 mois

La République démocratique du Congo est en train de finaliser un accord pour prendre le contrôle total d’une coentreprise d’exportation d’or de son partenaire émirati, après la chute des exportations .

Le Congo a lancé Primera Gold DRC SA en janvier 2023 avec Primera Group Ltd., enregistré à Abu Dhabi, dans le but de lutter contre la contrebande d’or qui alimente les conflits dans les provinces de l’est du pays. Le partenariat a vendu 5 tonnes d’or extrait à la main, d’une valeur d’environ 300 millions de dollars, au cours de sa première année d’exploitation, mais les ventes ont depuis plongé malgré des objectifs plus ambitieux pour 2024.

 

Les experts des Nations Unies ont déclaré que les conditions préférentielles du contrat de Primera Gold – notamment le paiement d’une taxe de 0,25 % contre 6 % pour les concurrents – lui donnaient un « monopole de facto » sur les exportations légales d’or dit artisanal. Mais cela n’a pas suffi à compenser les prix plus élevés proposés sur le marché noir, alors que la réglementation bancaire limitait les transactions quotidiennes en espèces avec les traders qui préfèrent travailler avec des devises fortes, a précédemment déclaré la société à Bloomberg .

Cette vente marquera la fin d’un chapitre controversé dans les relations entre le  Congo et les Émirats arabes unis, qui utilisent leurs richesses pétrolières et gazières pour étendre leur influence en Afrique. En plus de soutenir les investissements miniers par l’intermédiaire du groupe Primera, les Émirats arabes unis ont également fourni des équipements et une formation à l’armée congolaise, qui combat des dizaines de milices dans l’est du pays, riche en minerais.

« Le Congo achètera toutes les actions appartenant au groupe Primera à un prix qui sera fixé à l’issue des discussions en cours », a déclaré Primera Gold en réponse aux questions envoyées par l’intermédiaire du porte-parole du président congolais, Félix Tshisekedi.

Le gouvernement continuera de gérer l’entreprise, tandis que Primera Group développera une entreprise distincte pour raffiner l’étain, le tantale et le tungstène de la région, a-t-il indiqué. Les deux parties avaient initialement signé un contrat de 25 ans pour le partenariat aurifère.

Primera Group, qui détient 55 % de Primera Gold, n’a pas immédiatement répondu à un e-mail sollicitant des commentaires.

Le ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis n’a pas répondu à une demande de commentaires. Ce pays du Golfe est désormais le deuxième créancier bilatéral de la République démocratique du Congo après la Chine, selon les données du bureau de la dette de ce pays d’Afrique centrale.

Depuis près de trois décennies, la contrebande en provenance de l’est du Congo a contribué à financer des conflits locaux et régionaux. Le gouvernement congolais affirme qu’une grande partie du trafic passe par le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi voisins, qui ont exporté de l’or pour une valeur de plusieurs milliards de dollars ces dernières années, bien qu’ils ne possèdent que peu de mines. Les pays nient qu’ils expédient de l’or volé.

Dans un rapport de janvier, des experts de l’ONU ont déclaré que les opérations de Primera Gold « n’ont pas réduit de manière significative la contrebande d’or » et ont mis en garde contre un « manque de transparence » quant à la provenance de certains métaux acquis par l’entreprise. La société a rejeté cette allégation.

Malgré ses avantages fiscaux, les expéditions mensuelles de l’entreprise vers une raffinerie basée à Abu Dhabi liée au groupe Primera ont chuté de plus de 50 % depuis novembre, selon les données de l’entreprise consultées par Bloomberg .

Désormais, Primera Group va se tourner vers le tungstène, l’étain et le tantale de l’est du Congo, largement utilisés dans l’électronique portable. L’entreprise envisage toujours de construire une fonderie pour ces métaux « en fonction des exigences de rentabilité », a indiqué la direction de Primera Gold via la présidence congolaise.

Avec Bloomberg

 

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *