[Image d'archives] des rebelles du M23 chargeant une camionnette à Kibumba, dans l'est de la République démocratique du Congo, le 23 décembre 2022. AP - Moses Sawasawa
2 minutes 1 mois

Le mercredi 06 mars 2024, la région de Rutshuru, en proie à une situation critique, attire l’attention des autorités et des humanitaires.

Aime Mukanda, notable local, a sonné l’alarme la semaine dernière concernant le déploiement de l’armée de la Communauté d’Afrique de l’Est dans la région, notamment à Bambu, Kitshanga et Mweso. Des mercenaires blancs, accompagnés de véhicules utilisés précédemment par l’EAC lors de sa mission en RDC l’année précédente, ont également été signalés.

Une semaine plus tard, ces forces, profitant de la vulnérabilité du gouvernement face à ces alertes, ont conquis plusieurs villages dans la chefferie de Bwito.

Des villages tels que Nyanzale, Kikuku, Bwalanda, Somikivu, Katolo, Kashalira, Kirima, Kibingu, Kabanda et Kibirizi sont désormais sous le contrôle du RDF-M23/EAC. Cette journée du mercredi 06 mars 2024 restera marquée par ces événements tragiques.

De nombreux habitants ont fui ces villages désormais sous l’emprise des forces étrangères et se sont dirigés vers le groupement de Kanyabayonga. Un appel pressant est lancé aux gouvernements et aux organisations humanitaires pour leur venir en aide.

Aussi, les RDF de Masisi et Kibumba se sont mobilisés pour renforcer la ligne de front à Bwito, actuellement sous attaque. Il est impératif que le gouvernement et la SADC lancent des opérations d’envergure en tenant compte des alertes préalables.

Aimé Mukanda

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *