3 minutes 1 mois

 

La ministre de la Défense et des Anciens Combattants sud-africains , Thandi Modise, a officiellement reçu lundi la dépouille mortelle du médecin militaire spécialisé qui a perdu la vie lors d’une attaque rebelle du M23 en République démocratique du Congo (RDC) ce mois dernier.

Le sergent Mbulelo David Ngubane a été tué lors des affrontements entre les rebelles et les forces de la Mission de la Communauté de développement de l’Afrique australe en RDC (SAMIDRC) à l’extérieur de Sake, le 30 mai.

Sa dépouille a été remise aux membres de sa famille et à Modise, accompagnés des hauts dirigeants de la Force de défense nationale sud-africaine (SANDF), à la base aérienne de Waterkloof.

Ngubane est le dernier décès de la SANDF en RDC, et a été tué alors qu’il donnait une assistance médicale aux soldats blessés. Ce que le chef de la communication (HoC) Siphiwe Dlamini a décrit dans un communiqué comme étant une ambulance « clairement marquée avec de grands symboles des deux côtés et au dessus ».

Des rapports non confirmés suggèrent qu’un obus de mortier tiré par le M23 est passé par une trappe ouverte de l’ambulance blindée Mfezi où se trouvait Ngubane.

Le médecin des opérations était officiellement le quatrième membre du personnel en uniforme de la SANDF à mourir alors qu’il servait sous le drapeau du SAMIDRC. Les premiers décès sont survenus en février à la suite d’une attaque au mortier du M23 contre une base du SAMIDRC, au cours de laquelle le capitaine Simon Mkhulu Bobe et le caporal suppléant Irven Thabang Semono ont été tués. Un troisième soldat est décédé des suites de ce qui a été qualifié dans une déclaration antérieure du ministère de la Défense de « difficultés rencontrées lors du traitement médical ».

Outre la mort de Ngubane le 30 mai, plus d’une douzaine de soldats de la SANDF ont été blessés, certains grièvement, après être entrés en contact avec le M23 à Sake, à 25 km de Goma. Apparemment, une douzaine de rebelles du M23 ont également été tués, et un Mamba sud-africain et un Casspir ont été capturés ainsi qu’un camion IVECO tanzanien.

Cyril Mokoena

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *