3 minutes 1 semaine

Le M23 a imposé une taxe illégale de 520 dollars sur chaque camion  transportant des planches de bois.

Les camions en provenance du territoire de Lubero étaient taxés aux barrages routiers de Kitshanga (territoire de Rutshuru) ou de Kirolirwe (territoire de Masisi).

Ceux qui venaient du territoire de Walikale étaient taxés à Mushaki, dans le territoire de Masisi . En moyenne, 12 camions transitent chaque semaine par Kitshanga, tous taxés par le M23.

De janvier à la mi-mars 2024, le M23 a prélevé des taxes illégales sur plus de 125 camions, pour un montant de plus de 65 000 dollars (soit une moyenne de plus de 300 000 dollars par an).

Le M23 contrôle l’exploitation forestière et la production illégales de planches dans tout le secteur de Mikeno du parc national des Virunga, le long de la frontière entre les territoires de Nyiragongo et de Rutshuru.

Le groupe armé a abattu 40 tonnes de bois par semaine, ce qui correspond à 450 poutres, d’une valeur totale de 40 000 à 50 000 dollars au prix de gros à Goma.

Après sa poussée territoriale vers Nyanzalé , le M23 a commencé à occuper des zones d’exploitation forestière illégale le long de la route Kalengera-Tongo dans le territoire de Rutshuru, à l’intérieur du secteur principal du parc national des Virunga.

L’exploitation forestière illégale dans cette zone produirait également 40 tonnes de bois par semaine, soit une valeur économique similaire à celle de l’exploitation forestière dans le secteur de Mikeno.

Wazalendo : taxes et exploitation forestière illégales

Les combattants Wazalendo appartenant à la CMC-FDP et à l’APCLS ont imposé une taxe de 74 dollars à Kingi, dans le territoire de Masisi, sur chaque camion transportant des planches vers Goma 135.

Pour les chauffeurs routiers, cette taxe s’ajoute à celle déjà prélevée par le M23, Kingi étant situé en contrebas de la route allant de Kitshanga à Sake. De janvier à la mi-mars 2024, les taxes sur 125 camions ont rapporté 9 260 dollars, soit une moyenne de 44 000 dollars par an.

Les deux groupes armés ont taxé les camions en provenance du territoire de Walikale au même barrage routier de Buhumba, au nord-ouest de Rubaya (territoire de Masisi), avant le barrage routier du M23 à Mushaki. Au cours de la période considérée, la CMC-FDP a abattu 30 tonnes de bois par semaine dans le territoire de Rutshuru, entre Bukombo (centre de commandement de Domi, chef de la CMC FDP), Pinga, Kitshanga et Peti, soit 330 poutres, d’une valeur hebdomadaire estimée à 37 500 dollars au prix de gros à Goma, soit une moyenne de 1 950 000 dollars par an. Domi possédait un dépôt vente de planches à Goma.

Rapport des experts des Nations – unies

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *