6 minutes 1 semaine

De Sofia à Belgrade, les fournisseurs de défense des Balkans tirent leur épingle du jeu en équipant l’armée congolaise en chars de combat de seconde main, armes légères et munitions.

Depuis 2023, la République démocratique du Congo (RDC) a considérablement augmenté ses dépenses militaires, atteignant 794 millions de dollars. Cette hausse des dépenses s’est produite parallèlement à l’intensification des tensions avec le Rwanda, à la multiplication des affrontements avec des groupes armés non étatiques et aux efforts du gouvernement de la RDC pour renforcer ses forces armées. L’Afrique du Sud est devenue un fournisseur important de la République démocratique du Congo (RDC) après la Chine . Le groupe Paramount a livré 25 véhicules blindés de transport de troupes (VTB) Maatla à la police de la RDC en 2023, ainsi que 20 VTB Mbombe 4 à l’armée de la RDC.

En outre , la RDC a acquis six de neuf véhicules aériens sans pilote (UAV) CH-4 de la China Aerospace Science and Technology Corporation. Parmi les autres acquisitions récentes figurent 30 véhicules blindés Calidus MCAV-20 des Émirats arabes unis, ainsi que diverses armes légères et de petit calibre neuves de différents fournisseurs. Par ailleurs, la RDC a aussi reçu sept hélicoptères OH-58 et UH-1H d’occasion des États-Unis en 2019.Dans cette course régionale aux armements de pointe, la Bulgarie  profite aussi des contrats avec le ministère de la Défense de la République démocratique du Congo comme l’Afrique du Sud.

 

Kintex est une entreprise publique et un distributeur international du complexe militaro-industriel bulgare s’est offert un contrat pour équiper les FARDC des fusils d’assaut et chars de l’époque sovietique. Kintex a été chargée par les autorités congolaises de fournir aux FARDC une gamme d’armes légères fabriquées par Arsenal JSCo bulgare.

Ces chars, fusils d’assaut et engins, d’origine soviétique, sont destinés à équiper le 16e régiment de FARDC en lutte contre le M23.

Des milliers de fusils d’assaut pour les FARDC en provenance de Bulgarie

Le marché est évalué à 78 millions d’euros sur une durée de trois ans.La  Société publique dépendant du ministère bulgare de l’économie, Kintex est un distributeur du complexe militaro-industriel de la Bulgarie à l’international.

Kintex a été fondée en 1966 en tant qu’entreprise spécialisée dans le commerce d’équipements de défense.

En 1992, KINTEX a été transformée en société anonyme conformément à la loi sur le commerce, entrée en vigueur en Bulgarie en 1991. Toutes les actions sont détenues par l’État. Notons que Kintex fournit des armes et munitions à l’Ukraine.

Agemira RDC, une société militaire privée enregistrée en Bulgarie facilite les exportations d’armes en RDC

La dernière décennie a été marquée par une explosion des activités militaires privées sur tout le continent . La RDC abrite actuellement plusieurs SMSP de différents pays, et ces groupes démontrent à quel point ils sont étroitement liés aux ressources naturelles, au clientélisme politique et aux intérêts étrangers.  Ces groupes apparaissent aux côtés de trafiquants d’armes vers la RDC .

L Agemira RDC, dont le rôle est de réparer et d’entretenir la petite flotte d’avions de combat de la RDC et de sécuriser ses aérodromes . La société emploie des Bulgares, des Géorgiens et des Biélorusses. L’entreprise a été fondée par le ressortissant français Olivier Bazin, qui ferait partie d’un réseau qui a tenté de faire passer des armes en contrebande en Côte d’Ivoire en échange de pétrole pendant les derniers jours du régime Gbagbo. Même si Agemira appartient à des Français, elle est enregistrée en Bulgarie en raison de la réglementation laxiste et opaque de ses exportations d’armes . Il convient de noter que les commandants des FARDC auraient équipé les milices Wazalendo et autres au Nord-Kivu de mitrailleuses MG-M1 bulgares  neuves en octobre 2023.

Déjà entre 2012 et 2015, la Bulgarie avait exporté des fusils d’assaut, des systèmes d’artillerie de gros calibre, des mitrailleuses légères, des lance-grenades portatifs  à la police et à l’armée de la République démocratique du Congo (RDC).  En 2017, la Serbie a exporté 920 fusils d’assaut et 114 mitrailleuses légères, fabriqués  en Bulgarie. Plus précisément, des armes bulgares ont été utilisées au Nord-Kivu en 2017, ce qui a coïncidé avec le déplacement forcé de milliers  personnes.

Avec AI

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *