2 minutes 2 semaines

Dans un retentissant scandale qui secoue les hautes sphères du pouvoir, le ministre des finances de la République démocratique du Congo, Nicolas Kazadi, se retrouve au cœur d’une affaire brulante depuis plus d’un mois. Les soupçons de détournement pèsent lourdement sur lui, en complicité avec l’homme d’affaires malien Samba Bathily, également sous le feu des projecteurs et interdit de quitter le territoire congolais depuis le mois avril.

Il obtient souvent ses contrats grâce à des contacts noués directement avec les chefs d’État

L’affaire prend une ampleur inquiétante à 24 heures de l’ouverture d’un procès sur un juteux contrat de 700 millions de dollars entre l’entreprise d’Afritech du Malien et l’État congolais. Les méthodes opaques et les contacts privilégiés avec les chefs d’État semblent être le modus operandi de Samba Bathily, qui compte parmi ses relations des personnalités telles que le Congolais Félix Tshisekedi, le Guinéen Alpha Condé et le Sénégalais Macky Sall.https://www.rfi.fr/fr/afrique/20240614-rdc-qui-est-samba-bathily-cet-homme-d-affaires-malien-interdit-de-sortie-du-territoire

Malgré l’interdiction formelle de quitter le territoire national de la RD-Congo, Nicolas Kazadi a choisi l’opulence de la France pour des soins de santé, s’envolant secrètement dimanche soir. Cette fuite met en lumière une complicité troublante au plus haut sommet de l’État, où un ministre impliqué dans des pratiques corrompues est autorisé à s’échapper vers l’Europe, laissant derrière lui un pays en proie à la corruption et à l’injustice. La justice congolaise vient de rendre l’âme.

Mudjikolela Robert

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *