3 minutes 5 mois

Juste après la prise de contrôle de Kidal par l’armée malienne, le président nigérien Adbourahamane Tchiani se rend au Mali le 23 novembre pour une visite de travail. Il aura une rencontre avec le président de la Transition Assimi Goïta, tandis que le Premier ministre burkinabé est également attendu.

Le chef de l’État nigérien, le général Adbourahamane Tchiani, se rend à Bamako le 23 novembre pour la première fois depuis le coup d’État qui a eu lieu fin juillet. C’est ce que révèle une annonce faite par la diplomatie malienne.

Des cérémonies protocolaires ont été organisées à l’aéroport international Modibo-Keïta à l’occasion de sa visite.

Selon Mali Web, le président du Conseil national pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) du Niger rencontrera son homologue, le président de la Transition du Mali, le colonel Assimi Goïta.

Il serait souhaitable qu’ils discutent de sujets d’intérêt commun, en particulier en matière de sécurité. Les discussions devraient se concentrer sur le fonctionnement de l’Alliance des États du Sahel (AES), qui a été créée en septembre dernier et qui est constituée du Mali, du Burkina Faso et du Niger.

Dans le but de lutter contre le terrorisme, ces trois pays se sont unis et se sont engagés à fournir une assistance mutuelle en cas d’agression extérieure. Un exemple récent de cette coopération a été la menace d’intervention des forces de la CEDEAO au Niger pour rétablir le pouvoir du Président déchu, Mohamed Bazoum.

Cette visite intervient peu après que les forces armées maliennes aient repris la localité de Kidal, qui était auparavant un bastion pour les terroristes. De plus, le Premier ministre de la transition du Burkina Faso est également attendu à Bamako, selon les informations du média.

Chacun de ces pays a choisi de se développer indépendamment de l’influence française. Les trois pays ont demandé le départ des militaires français qui étaient initialement déployés sur leur sol pour lutter contre le terrorisme. Cependant, malgré plusieurs années de présence, aucun progrès significatif n’a été réalisé par ces États dans la réalisation des objectifs principaux de la mission française.

Lazix

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *