2 minutes 2 mois

Hier, Yaya Dillo, un opposant politique au Tchad, est décédé des suites de ses blessures subies lors de l’assaut contre le siège de son parti.

Cette annonce a été faite le 29 février par le procureur Oumar Kebellaye lors d’une conférence de presse. Selon le procureur, il y aurait eu de nombreux blessés et morts, et 26 personnes ont été arrêtées. Le calme est revenu dans la capitale tchadienne en milieu de journée, mais internet reste coupé.

Au siège du Parti socialiste sans frontières (PSF), derrière les militaires qui empêchent toujours l’accès, on peut voir le bâtiment criblé de balles. Le nombre d’impact et les trous béants dans les murs témoignent de la violence de l’assaut qui a causé la mort de l’opposant Yaya Dillo au Tchad.

Lors d’une conférence de presse le 29 février 2024 à Ndjamena, le procureur Oumar Kebellaye a retracé le déroulement des événements, sans pour autant fournir un bilan précis. Il a également ajouté que le chargé des finances du PSF, dont l’arrestation a déclenché ce cycle de violences le mardi 27 février au soir, serait bel et bien vivant, contrairement à ce qu’avait annoncé son parti.

Yaya Dillo, le cousin du regretté président tchadien Idriss Deby Itno, est décédé le 28 février, exactement trois ans après une tentative d’arrestation à son domicile au cours de laquelle sa mère et l’un de ses fils ont été tués. Il avait lui-même échappé de peu à cette attaque avant de s’exiler pendant plusieurs mois.

Avec RFI

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *