2 minutes 7 mois

Suite à leur réussite, les Jeux de la Francophonie qui ont eu lieu en juillet-août à Kinshasa ont été entachés par une polémique. En effet, le coût de l’événement aurait été près de sept fois supérieur à ce qui était prévu, selon le ministre congolais des Finances qui accuse les organisateurs.

« Nous sommes passés de 48 millions à 324 millions de dollars », a déclaré Nicolas Kazadi, suscitant des réactions acerbes sur les réseaux sociaux. « Nous sommes surpris d’apprendre sur les réseaux sociaux que les Jeux auraient coûté 324 millions de dollars, alors que nous savons que le budget adopté par le Comité de pilotage et approuvé par l’OIF était de 66,9 millions d’euros », a répondu Isidore Kwandja, directeur du comité national des Jeux, sur X (anciennement Twitter).

D’après M. Kazadi, le directeur national des Jeux aurait pris la décision d’augmenter des sections et des budgets sans consulter le comité de pilotage. De plus, il aurait également signé des ordres de paiement pour des bénéficiaires qu’il avait choisi de recruter, sans disposer du budget nécessaire.

Les travaux ont été terminés juste avant la cérémonie d’ouverture et il y avait des inquiétudes quant à la capacité de Kinshasa à accueillir les jeux. Cependant, ceux-ci ont finalement été considérés comme un succès.

Isidore Kwandja a déclaré dimanche que la gestion de l’organisation des Jeux a été rigoureuse, transparente et judicieuse. Il a assuré que si le budget a été dépassé, cela ne venait pas de la direction nationale des Jeux, mais d’autres raisons. Il a également rappelé qu’il avait travaillé en étroite collaboration avec l’Inspection générale des Finances.

RGL

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *